NOS MISSIONS

MISSIONS du PRODAC

Insérer les jeunes diplômés et non diplômés dans les métiers de l’agriculture ;

Promouvoir l’investissement privé dans le secteur agricole

Offrir aux populations rurales un cadre propice au développement de véritables entreprises agricoles

Faciliter l’émergence de pôles de développement

NOS OBJECTIFS

OBJECTIFS du PRODAC

Aménagement et mise en valeur de 30.000 Hectares de terres

Création de 300.000 emplois pour les jeunes d’ici 2024

Création de 2.000 groupements d’entrepreneurs agricoles viables

Mise place d’un programme d’incubation au profit des jeunes

NOS CIBLES

CIBLES du PRODAC

Les diplômés d’école de formation

Les non diplômés

Les jeunes et femmes ruraux

Les promoteurs privés

Son excellence

M. MACKY SALL

 << Les Domaines Agricoles Communautaires résultent de notre vision du  développement pour la transformation structurelle de notre économie.Nous l’avons dit,  pour se  développer, il faut produire et produire plus.Plus  de  production, c’est plus de croissance, plus d’emplois, surtout pour les jeunes et pour les femmes.C’est  là toute la pertinence de la vision qui a couvé les domaines agricoles communautaires. >>

Programme National des Domaines Agricoles Communautaires

LE PRODAC

Le PRODAC (Programme des Domaines Agricoles Communautaires ) une réponse à la problématique de l’emploi, celui des jeunes en particulier.Le concept se veut procéder d’une double démarche de création de pôles de compétitivités économiques et d’aménagements structurants, permettant la mise en valeur de grands domaines, allant de 1 000 à 5 000 ha.

Il s’agit de véritables agropoles, lieux d’insertion de jeunes ruraux, de diplômés d’écoles de formation (aux métiers de l’agriculture et disciplines  connexes),  mais  également  de promoteur  privés  désireux d’investir dans le secteur,aussi bien dans ses activités de production que dans  celles  de  transformation  et  de services agricoles.le  prodac va créer plus de  300 000 emplois d’ici à 5 ans.

VIDEO DE PRESENTATION

VISION

Le Programme des domaines Agricoles Communautaire (PRODAC), créé par le décret 2014-498 du 10 avril 2014, résulte de la vision du Chef de l’Etat en matière de transformation structurelle de notre économie.  Plus de production, c’est plus de croissance, plus d’emplois, surtout pour les jeunes et pour les femmes.

TEMOIGNAGES

de Bénéficiaires

Bourama DANFA

Bourama DANFA Agé de 29 ans, a tout tenté pour partir en Europe. «Peu importe le moyen» lançait-il. Ce jeune de Soukoutoto (Sédhiou n’envi- sage plus l’exode, à plus forte raison l’émi- gration, surtout, clandestine. Les GEA chargé de l’égrainage ne chôment plus.» Depuis l’année dernière, on vit bien au village, nous ne sommes plus dans le dénu- ment et les greniers sont remplis.»

Bourama DANFA

jeune de Soukoutoto(Sédhiou)

Ousseynou NIANG

Ousseynou NIANG, Chef de village Gankette Balla et président de l’association des chefs de village de la commune de Keur Momar Sarr raconte : « Tous les jeunes des villages sont rentrés pour développer une activité. Ils étaient tous dans les Niayes comme ouvriers agricoles ou dans les périmètres de cannes à sucre. Si la tendance se maintient avec le Prodac, bientôt, nous vaincrons le chomage.»

Ousseynou NIANG

Chef de village Gankette Balla

Ndéné Thior

Ndéné Thior est technicien agricole de son état et intervient dans le DAC de Séfa (Sédhiou). En dehors de l’encadrement des producteurs qui est notre mission première, chaque technicien a bénéficié d’un hectare de production de maïs. Il déclare : « cette expérience entre dans le cadre de notre plan de carrière pour devenir de véritables entrepreneurs agricoles.»

Ndéné Thior

Technicien agricole

Les femmes de la commune de Keur Samba Kane

Les femmes de la commune de Keur Samba Kane (Diourbel) qui s’étaient lancées dans les activités de production dans le DAC, étaient raillées par leurs pairs. A la fin des récoltes de niébé, la présidente du GEA Bokk Jom KSK2, Adja Maguette Fall, lance : « niou don wakh daniouye dangdanghi rek gis naniou. Le PRODAC va assurer la sécurité alimentaire. »

Les femmes de la commune de Keur Samba Kane

DAC de Keur Samba Kane

Alimatou Sylla DIOP

Alimatou Sylla DIOP, une émigrée ayant vécu 30 ans en France, tente le retour au bercail. Elle a choisi l’agriculture pour son intégration dans son Pakao natal (Sédhiou) et s’est lancée dans la production de semences, de riz, de sorgho et de maïs. Elle a réuni des jeunes et des femmes de son terroir, ce qui réduit considérablement le taux de chômage de cette localité et les tentations de l’émigration clandestine.

Alimatou Sylla DIOP

Emigrée ayant vécu 30 ans en France